Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

14 sept. 2015

Afterworlds.

Scott Westerfeld
Afterworlds
Pocket Jeunesse (PKJ) - 2015
670 pages
18€90


Darcy Patel, dix-huit ans, a mis l'université entre parenthèses. Elle vient de signer un contrat pour publier son premier roman, "Afterworlds". L'histoire de Lizzie, une ado qui échappe de justesse à une attaque terroriste en simulant la mort.

Tandis que la jeune Darcy écrit et plonge dans l'effervescence de la scène littéraire new-yorkaise, Lizzie passe de notre monde à un monde intermédiaire, un lieu entre la vie et la mort, où elle va dénouer les secrets du passé... Et rencontrer le garçon de ses rêves...


Mon avis :

Darcy Patel a l'âme d'un grand écrivain, l'ambition tout du moins. À seulement 18 ans, elle est sur le point de publier son premier roman, Afterworlds, qu'elle a écrit en un mois. Après voir mis l'université de côté, elle se consacre donc pleinement à sa toute nouvelle carrière à New York...

Les chapitres sont alternés entre la vie de Darcy depuis l'envoi de son manuscrit à un éditeur et la vie de Lizzie, l'héroïne de son roman. Un mélange de réel et de fantastique.
On suit donc la vie de Darcy Patel, jeune auteure qui est sur le point d'être publiée pour la première fois. Pour travailler, elle part s'installer à New York et on découvre son tout nouveau mode de vie à mesure qu'elle avance, professionnellement et personnellement : la réécriture d'Afterworlds, ses rencontres avec d'autres jeunes auteurs et des personnes de l'édition, sa vie amoureuse, etc., jusqu'à la publication de son roman.
En parallèle, on découvre l'univers d'Afterworlds un chapitre sur deux. L'histoire de Lizzie, une ado de 18 ans, seule survivante d'une attaque terroriste dans un aéroport dont elle a échappé de peu en simulant la mort. Mais elle s'est tellement prise au jeu de cette simulation, qu'elle en est venue à découvrir un tout autre monde que le nôtre, un endroit entre la vie et la mort, où elle a désormais sa place dès qu'elle le désire car une certaine mission l'y attend...

Clairement, je n'ai pas très bien compris l'intérêt de ce roman... On passe un bon moment certes, mais je 'en ai pas compris le but principal... 670 pages pour juste suivre le train-train quotidien d'une toute nouvelle auteure et son roman en parallèle ? C'est toujours un minimum intéressant mais je m'attendais complètement à autre chose
En lisant la quatrième de couverture et la phrase d'accroche, je pensais que Lizzie, l'héroïne du roman de Darcy, devenait réelle, en quelque sorte, et vivait ce que Darcy avait écrit (un peu dans le style de L'histoire sans fin, pour ceux qui connaissent) mais non, on découvre simplement son roman en parallèle de son évolution dans le monde de l'édition, et ça ne donne pas le même effet à la lecture finalement...

Il y a tout de même des côtés positifs car certains passages sont très prenants, autant pour ce qui concerne Lizzie que Darcy. Comme cette dernière parle beaucoup de son livre et des modifications qu'elle y apporte régulièrement, on peut suivre son roman et ses explications quasiment en même temps que sa fiction, ce qui donne de vrais débats entre différents personnages quand Darcy discute avec d'autres auteurs. Des débats, il y en a d'ailleurs de toutes sortes dans ce roman, autant en ce qui concerne l'histoire d'Afterworlds que la vie de Darcy, les personnages soulevant parfois de bonnes questions sur la vie en général.

La plume de Scott Westerfeld est toujours aussi agréable à lire et très fluide, on ne voit pas le temps passer et encore moins les pages défilées malgré quelques passages un peu longuets.

En bref, on prend un certain plaisir à se plonger dans ces deux vies peu différentes l'une de l'autre, dans le fond. On est captivé par de nombreux passages et on se laisse facilement entraîner mais j'ai ressenti un goût de manque pour ce qui est de l'histoire globale, elle aurait pu ne jamais avoir de fin et continuer comme ça indéfiniment... Toutefois, je ne peux pas dire que ce roman me déçoive complètement pour autant, je suis plutôt mitigée : il se lit bien et vite, il sait plus souvent accrocher qu'ennuyer, je ne peux pas dire qu'il ne s'y passe rien non plus et à aucun moment je n'ai envie d'arrêter ma lecture. Simplement, je pense qu'il ne faut rien en attendre de particulier.





 Livre lu pour Au Boudoir Écarlate.










1 commentaire:

  1. Doh... tu refroidis un peu mes ardeurs face à ce roman... Mais je dois dire que certains ont eu un problème similaire que toi par rapport à ce roman! Dommage, car il a vraiment suscité mon intérêt!

    RépondreSupprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...