Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

26 janv. 2013

Hamburger Games.

The Harvard Lampoon
Hamburger Games - Une parodie
Castelmore - 2012
159 pages
9€90


Le jour où Capriss Kidordine remplace sa soeur pour participer aux Hamburger Games - l'émission la plus regardée après Les Maçons du cœur - elle ne sait pas dans quoi elle vient de mettre les pieds. Élevée dans le district du télémarketing, Capriss est mal préparée au combat à mort qui l'attend dans l'arène. Sa survie dépend d'un choix crucial : s'allier à un loser à croquer, Pita Mellagomme, ou rester fidèle à un tombeur super sexy, Herpès Bogosse.
Armée de son arc, la jeune fille lutte pour être la dernière concurrente sur le champ de bataille. Et c'est pas ce fichu couteau planté dans son front qui l'en empêchera !


Mon avis :

Pour ceux qui ne connaissent pas The Harvard Lampoon, il s'agit du plus ancien journal humoristique au monde. Fondé en 1876 par des étudiants américains de Harvard, il donne le ton avec l'accent sarcastique de ses propos. « Hamburger Games » est le troisième livre parodie de The Harvard Lampoon (après « Lord of the Ringards », parodie du Seigneur des anneaux et « Imitation », parodie de Twilight).

Autant le dire tout de suite, ceux qui n'aiment pas que l'on parodie leurs ouvrages préférés ne seront sûrement pas charmés par ce titre (ou n'importe quel autre titre de The Harvard Lampoon d'ailleurs).
C'est une histoire qu'il faut vraiment prendre à légère, au second degré et avec beaucoup de recule par rapport à « Hunger Games » aussi (même s'il est préférable de lire ce dernier avant de lire la parodie).

Il ne faut pas chercher une quelconque intrigue, je pense qu'il n'y en a pas ! Si ce n'est Capriss qui doit participer au Hamburger Games et choisir entre Pita ou Herpès... 
Ce livre reprend le premier tome de « Hunger Games » mais comme vous l'aurez remarqué, il est moitié moins épais, seulement parce qu'il n'y a que les grandes lignes qui sont reprises. On n'entre pas dans toutes sortes de détails ni dans du suspense insoutenable
Tout a été repris et exagéré au maximum, c'est-à-dire que ça n'a ni queue ni tête et c'est ce qui fait que c'est une bonne parodie ! Peu importe les changements, les débilités de chaque situation même, on sait où l'on se situe par rapport à « Hunger Games » et c'est bien drôle de pouvoir comparer certaine scène.
Je ne vais pas vous le cacher, ça ne vole pas haut du tout. Le mot qui me revenait tout le temps pour cette lecture est "stupide". Tout est stupide ! Mais quand on aime les parodies, plus ça l'est, mieux c'est.

On a droit à quelques petits clin d'oeil aussi, comme Essi qui parle ch'ti ou une petite réplique de Dany Boon (c'était peut-être pas de lui au départ... mais la coïncidence est frappante quand même !). Et bien d'autres !
Les personnages ont des noms aussi tordus que l'histoire en elle-même... Le résumé nous dévoile Capriss Kidordine, Herpès Bogosse et Pita Mellagomme mais il y a aussi Heymec Totalapathy, Essi Ontrinkait ou encore, mon petit préféré : Cour Forestcour. Ils sont tous dans ces tons-là.
Il en est de même pour les noms des événements ou lieux comme le Capital, le Jour Carrément Fun, la Corne d'or à ras bord...

Pour ce qui est des personnages, il n'ont vraiment rien à voir avec l'ouvrage original.
Capriss est si stupide que l'on se demande comment cela est possible. Elle ne sait pas réfléchir, pas correctement du moins. Cela donne beaucoup de situations cocasses et c'est de pire en pire (ou de mieux en mieux selon le point de vue). De plus, c'est elle la narratrice, donc on assiste constamment à ses débordements d'intelligence...
Heymec est un parieur né, il mise tout sur ces paris et ne vit que pour ça. Loin d'être le plus drôle, c'est tout de même un personnage intéressant à découvrir.
On en sait très peu sur Herpès car il n'a pas beaucoup d'apparitions mais pour ce qui est de Pita, c'est le genre de personnage que l'on déteste en principe parce qu'il n'a rien de l'homme "parfait", idéal, ni physiquement, ni mentalement ! Mais il forme un beau duo hilarant avec Capriss.

Ce ne sera pas un coup de coeur parce que je le trouve trop long pour ce que c'est... Il y a des passages qui ne sont pas du tout intéressants ni drôles. Heureusement que cela s'arrange par la suite ! Je l'ai tout de même largement préféré à « Imitation ». Il n'est, certes, pas très réfléchi mais quand même mieux construit.
C'est une très bonne lecture détente qui ne demande aucun effort de concentration ! J'ai beaucoup aimé la légèreté et la liberté prise pour détourner l'histoire originale. Une très bonne parodie !





12. Ce qui se mange lors du dîner - 2/170

Aliment / Boisson - 1/26

Lettre T - 1/26

1/340

8 commentaires:

  1. Plus je lis de chroniques , plus je suis indécise à le lire mais ton avis me fait penser que si j'ai l'occasion alors peut-être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, il n'a rien de repoussant ;) Après, il ne faut pas s'attendre à de la grande littérature avec des personnages géniaux et tout ^^ Mais sincèrement j'adore les parodies de The Harvard Lampoon, c'est débile mais drôle ^^

      Supprimer
  2. Les chroniques sont loin d’être élogieuses du coup ça fait plaisir de voir un avis positif ! Ceci dit, je ne sais pas si je le lirai un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, comme pour Imitation... Je ne comprends pas trop pourquoi, du moment qu'on sait qu'on n'a rien à y attendre de spécial je ne vois pas trop où est le problème ^^ Ça passe ou ça casse :)

      Supprimer
  3. Les parodies, ce n'est pas mon truc, souvent je reste de marbre, l'humour ne me rejoint pas...

    Bizouxx

    RépondreSupprimer
  4. Comment on peut réduire à néan le travail de Suzanne Collins ! Ce livre est nul...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut savoir faire la part des choses entre les parodies et les originaux ;)

      Supprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...