Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

26 avr. 2017

Riku-Do, la rage aux poings - Tome 1 & 2.

Toshimitsu Matsubara
Riku-Do, la rage aux poings (Tome 1)
Kazé - 2017
192 pages
8€29


Pour se venger des coups qu'il a reçus, Riku boxe le corps de son père qui vient de se pendre. Il veut vivre avec sa mère, mais il découvre avec horreur qu'elle est dépendante d'un dealer brutal et sadique. Empli de rage face à toutes ces tragédies, Riku demande à un ancien boxeur devenu yakuza de lui apprendre à se battre pour défendre ceux qu'il aime. L'ex-champion refuse mais l'envoie chez son ancien entraîneur de boxe. Le jeune garçon trouvera-t-il sa voie dans ce sport âpre et violent ?




Mon avis :

À première vue, je ne me serais pas jetée sur ce manga, mes préférences allant vers d'autres styles. Mais en le regardant de plus près, en le lisant, je ne regrette finalement pas, c'est une bonne surprise ! Toutefois, beaucoup de scènes ne sont pas conseillées aux plus jeunes... Il est d'ailleurs destiné aux plus de 16 ans, la violence n'étant qu'à peine voilée.

Riku a commencé la boxe très jeune, en tapant dans le corps de son père qui venait de son père. Il ne trouvait pas cette situation bizarre, il voulait simplement rendre les coups qu'il a reçus. Un ancien boxeur passe par là, venant récupérer ce que l'homme décédé lui devait, et lui donne un premier conseil avant de repartir. Ce conseil s'avère précieux par la suite, lorsque Riku décide de vouloir vivre chez sa mère et qu'il se rend compte que celle-ci est complètement dépendante de son dealer de compagnon ; un homme violent et sans aucun respect pour personne.
Riku demande alors à l'ancien boxeur de lui apprendre ce sport, pour qu'il puisse être plus fort. Celui-ci refuse mais le redirige vers son ancien entraîneur, qui le prend finalement sous son aile...

Cette série n'est clairement pas destinée aux plus jeunes tant la violence est présence. Entre les meurtres, la prostitution, les viols et toutes les bastons qui surgissent parce que c'est la vie du quartier où habite désormais Riku depuis qu'il est placé en foyer, ça ne s'arrête jamais. Et ce n'est d'ailleurs pas pour rien que Riku veut savoir se débattre, il veut surtout savoir se défendre tant le malheur s'obstine à frapper à sa porte !
On s'attache très vite à ce petit bonhomme qui, on le sait très vite, on en a toujours vu de toutes les couleurs. Peu importe où il décide d'aller, la vie lui donne des coups et il est bien déterminé à les lui rendre. On ne suit pas Riku seulement lorsqu'il est enfant ; sept ans plus tard, on le découvre bien plus en forme, bien plus entrainé qu'au commencement de notre lecture. Plus solitaire aussi... Mais toujours aussi déterminé et fort, malgré ce qu'il croit.
Les scènes de violence en tous genres ne sont pas clairement explicites, pas les scènes de sexe du moins, mais on comprend tout de même très vite de quoi il retourne et ça peut heurter la sensibilité de certaines personnes, autant le savoir à l'avance ! Même en ayant été avertie, j'ai été certaines fois choquée ou dégoutée de ce que je comprenais voir. C'est un avantage car on se rend bien compte de la difficulté de la vie de Riku dès son plus jeune âge, et les images ne sont pas choquants, ce sont surtout les gestes, les situations que l'on comprend très bien. Mais il faut tout de même être prévenu.

J'ai beaucoup aimé les dessins, même s'il n'y a rien d'extraordinaire. Simplement, les personnages reflètent bien ce qu'ils ressentent et ils passent bien réels. Il n'y a pas encore eu vraiment des scènes de vrais combats de boxe mais, le peu que l'on voit des combats donnent envie d'en voir ; les dessins risquent d'être plaisant.

Un premier tome bien prometteur pour cette nouvelle série où il y a, certes, beaucoup de violences, mais également une vengeance sur la vie que porte un petit garçon qui a toujours été gravement amoché, tant physiquement que mentalement. C'est touchant et j'ai très envie de voir ce que nous réserve la suite.



















Toshimitsu Matsubara
Riku-Do, la rage aux poings (Tome 2)
Kazé - 2017
190 pages
7€99


Riku, désormais boxeur professionnel, s’apprête à livrer le premier combat officiel de sa carrière. De l’autre côté du ring se tient Kikuchi, un ancien poids welter qui souhaite rendre fier son fils venu l’encourager. Mais face à cet amour filial qui lui a cruellement fait défaut, difficile de garder son sang-froid ! D’autant que ce n’est pas un seul adversaire qu’il doit affronter, mais bien une famille...



Mon avis :

Un deuxième tome qu'il me tardait de découvrir tant j'avais aimé le premier et celui-ci en est tout à fait à la hauteur. Je dirais même que je l'ai préféré au premier. Moins de violence, moins cruellement disons, mais tout aussi poignant.

Riku a fait du chemin depuis le premier tome et il est maintenant boxeur professionnel. Pour son premier combat officiel, il est contre Kikuchi, un jeune papa qui veut rendre son fils fier de lui. Riku assiste à cette scène entre père et fils, et il en est très touché... Doit-il laisser l'adversaire gagner, ou bien doit-il donner tout ce qu'il a en tachant de faire abstraction de cette famille qu'il pourrait briser ? Si Riku est de taille physiquement, c'est une autre histoire quant à ses sentiments...

Quel plaisir de retrouver Riku ! On s'attache tellement à lui dans le premier tome que ça fait du bien de continuer l'aventure et voir ce qu'il a encore à traverser. Dans ce tome, Riku se replie pas mal sur lui-même, à cause de l'adversaire qu'il doit affronter. L'image qu'il a de ce père et de son fils lui rappelle des souvenirs perplexes dont il n'arrive pas à faire face. Il ne sait plus quoi faire, entre prendre le risque de détruire un lien si spécial entre père et fils, et tout faire pour gagner l'un des matchs le plus important de sa vie.
Ce qu'il y a de génial avec ce manga, c'est qu'il n'y a pas besoin d'aimer ce sport, la boxe, pour aimer ce manga justement. Personnellement, je ne m'y intéresse pas du tout et pourtant j'adore suivre l'ascension de Riku dans ce sport. Les personnages sont tellement humains, tellement vrais, on ressent tellement de choses à travers Riku (notamment grâce au premier tome) que l'on ne peut qu'accrocher et, finalement, tout va bien au-delà que la boxe. Il s'agit de sentiments, d'émotions que les personnages arrivent à communauté aux lecteurs. C'est le gros point fort de ce manga.
La violence est moins pesante ici. Évidemment, il y en a toujours un peu, puisqu'il y a des combats, mais ce n'est pas aussi cru que dans le premier tome. Toutefois, ça marche tout autant ! L'auteur avait mis le paquet pour commencer, ce qui a aidé à nous attacher au "petit" Riku mais maintenant, nous n'avons clairement plus besoin de tant de cruauté pour adorer ce que l'on découvre. 

Il n'y a pas que cela dans ce premier tome, il y a aussi d'autres petites histoires en rapport avec d'autres personnages, qui viennent se greffer à l'intrigue principale. Je pense notamment à Naeshiro qui s'intéresse un peu plus à la boxe parce qu'elle ne comprend pas que Riku s'y plie autant... Ainsi qu'à un nouveau personnage que l'on devrait voir dans les prochains tomes puisqu'il a un rôle bien spécifique par rapport à Riku...
Riku reste mon personnage préféré. Il évolue tellement et on voit tellement d'émotions passées chez lui... Notamment lorsqu'il voit le fils de son adversaire, il y a des scènes déchirantes par rapport à ça...

Ce deuxième tome est donc une vraie réussite pour moi, bien plus que le premier encore ! Les bases sont posées depuis le début, et les choses sérieuses commencent dès maintenant. J'ai hâte de découvrir la suite !













2 commentaires:

  1. J'aimerais bien lire plus de manga alors pourquoi pas ? Après, si c'est vraiment trop violent, j'ai peur que ça me dérange...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso y a surtout une scène que j'ai trouvé bien dérangeante, en tant que maman c'est juste pas possible... Mais c'est surtout dans son enfance, donc sur deux ou trois chapitres je crois. Après, ado, c'est déjà mieux. L'atmosphère est violente mais ça reste un sport violent donc bon ^^ Tout est relatif par la suite donc :)

      Supprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...