Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

5 janv. 2016

Fake ! Fake ! Fake !

Zoë Beck
Fake ! Fake ! Fake !
Milan (Macadam) - 2016
256 pages
12€50


Un prénom pourri, des chaussures taille 49 : Edvard, 14 ans, pas un poil sur le torse, est mal parti pour séduire Constance. Alors, sur Facebook, il devient Jason, Américain en voyage scolaire. La belle croque à l’hameçon et en demande toujours plus. De mensonge en mensonge, la machine s’emballe…


Mon avis :

Je suis un peu mitigée pour ce roman. J'ai aimé la tournure assez inattendue qu'a fini par prendre l'histoire mais d'un autre côté, je ne m'attendais pas vraiment à ça. Je pensais que l'histoire entière serait basée sur les mensonges et sur le comportement du personnage principal face à ceux-ci mais l'intrigue ne se place pas principalement sur cette voie...

Le récit est présenté sous forme de journal intime où Edvard, jeune collégien de 14 ans, relate la fin de ses grandes vacances scolaires et le début de sa rentrée. Ses principaux problèmes sont de ne pas plaire à Constance alors qu'il en est raide amoureux et d'être le souffre-douleur de Henk, un garçon de sa classe très populaire qui passe son temps à le ridiculiser. 
Étant complétement transparent aux yeux de Constance, Edvard décide de se créer un faux profil Facebook sous l'identité de Jason, jeune étudiant américain en voyage scolaire en Allemagne, pour pouvoir suivre la vie de la jeune fille sur les réseaux sociaux et aussi lui parler fréquemment. Dépassé par ses mensonges, il règle le problème avec un autre mensonge qui ne le sort finalement pas de cet engrenage mais qui lui sera finalement plutôt utile dans un autre contexte...

L'intrigue ne repose donc principalement pas sur les mensonges d'Edvard mais ces derniers lui seront bien utiles malgré tout au dénouement... Je ne peux pas parler de l'intrigue sans trop en dire puisque rien n'est dévoilé sur la quatrième de couverture à ce sujet, mais j'ai juste trouvé dommage que cette dernière nous mette sur une fausse piste justement. L'histoire est très intéressante et prenante cependant, c'est un vrai plaisir de découvrir comment Edvard résoudra le problème d'un ami qui, à force d'attachement, est devenu le sien...
En fait, ce qui me dérange dans cette histoire, c'est que tous ses mensonges sur les réseaux sociaux, son faux profil et toute la vie qu'il a brodée autour, ne sont pas du tout remis en question. Ça sert à l'intrigue et plutôt pour une très bonne action certes, mais ce n'est pas forcément très anodin ce qu'il fait, ça va même très loin et, en lisant ce roman, j'ai plutôt perçu cela comme quelque chose de normal, d'ordinaire dans la vie d'un ado... Pas une seule fois ça ne remet vraiment le personnage principal en question. Ce qu'il fait n'est pas dans le but de nuire et on le voit bien mais rien que le principe même de toute sa stratégie pour se rapprocher d'une fille n'est pas forcément quelque chose à prendre en exemple. Enfin, ce n'est qu'un avis personnel, mais j'ai assez mal perçu cette partie de l'histoire, du fait que ça n'a pas servi à remettre des personnages en question ou à leur faire comprendre véritablement quelque chose...

J'ai adoré suivre l'évolution d'Edvard, même si je ne l'ai pas trouvé assez aboutie. En fait, c'est toujours le même problème, c'est surtout parce qu'il ne se remet pas beaucoup en question. Néanmoins, il évolue beaucoup en peu de temps et ça le rend agréable à suivre. On découvre un ado mal dans sa peau parce que la puberté n'a pas encore fini son travail et qu'il est, par conséquent, sujet aux railleries de ses camarades de classe. Il en vient à complexer sur des détails qui devraient être sans importance mais qui prennent une grande place lorsque l'on est ado. Il se sent d'abord rabaissé et humilié. Mais plus on avance dans l'histoire, plus il prend du plombs dans la tête sans même s'en rendre compte. Parce qu'il défend une cause qui lui tient à cœur et parce que son faux profil lui ouvre un peu les yeux sur lui-même, il prend petit à petit du recule et se rend compte qu'il est aussi bien que n'importe qui.
D'autres personnages vont l'aider, chacun à leur manière, dans son acceptation de soi, même les plus négatifs vont le faire évoluer.

Le fait que ce soit sous forme de journal intime rend la lecture très fluide et très rapide. Et le fait que ce soit un jeune garçon qui l'écrit nous permet aisément de comprendre ce qu'il se passe dans sa tête, de s'identifier à lui et de s'y retrouver facilement. Certaines réactions d'Edvard le rendent très touchant et nous donnent des situations drôles aussi.

J'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, grâce notamment à l'intrigue qui a tout de même une certaine profondeur et au personnage principal qui devient de plus en plus touchant durant son évolution vers la maturité. Je pense simplement que ce qui est annoncé dans la quatrième de couverture aurait pu être un peu plus développé, car c'est surtout de cet aspect de l'histoire que j'en attendais le plus.

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...