Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

31 oct. 2013

Un amour de geek.

Luc Blanvillain
Un amour de geek
224 pages
4€95


Si comme Thomas, vous passez vos nuits devant l'écran à dégommer des crâs, à assiéger les donjons d'Azeroth, à diriger des guildes, vous savez ce que cela veut dire. Dans son monde Haute Définition, Thomas échappe aux êtres désagréables qui grouillent "in real life" : les nazes du lycée, l'odieux Latreille, Mme Friol, la prof de français fan de gros bouquins bourrés de descriptions. Il supporte même ses parents, leurs gratins bios et sa petite sœur Pauline. Alors ? Où est le problème ?
Le problème, c'est Esther dont Thomas est bêtement tombé amoureux. Esther qui voltige sur le dos des chevaux, aime la lumière dans les arbres et rêve de vrais voyages. Esther qui déteste les ordinateurs et ne sortira avec lui que s'il jure de ne plus s'approcher d'un écran.
Thomas relèvera-t-il l'impossible défi ?



Mon avis :

Je suis très étonnée par ce roman. Je m'attendais à quelque chose qui tourne exclusivement autour des jeux vidéos et du coup, je n'attendais rien de plus de cette histoire, je pensais juste passer un bon moment. Finalement, c'est bien plus que cela ! Il n'y a pas qu'une histoire de jeux vidéos, de "geek", etc. Il y a des sujets bien plus intéressants qui se cachent derrière.

Thomas est un passionné de jeux vidéos, au point qu'il joue à plusieurs jeux en ligne en même temps et pendant des heures et des heures chaque jour, oubliant tout ce qui l'entoure : sa famille, ses notes, son avenir... Mais Thomas a une petite faiblesse, il est fou amoureux d'Esther, une fille qui aime la nature, les chevaux et qui déteste par dessus tout la technologie. Pour avoir un avenir avec elle, elle lui propose un ultime défi : pas de technologie pendant un mois entier. Ce qui signifie, pas de téléphone, pas d'ordinateur, pas de télé, rien. Pris entre deux feux, il cède néanmoins et prends sur lui pour ne pas craquer. C'est alors qu'il ouvre les yeux sur le monde réel, sur ce qu'il se passe autour de lui, et surtout au sein même de sa famille...

J'ai été attirée par ce livre, à la base, uniquement parce qu'il parlait de jeux vidéos, d'un passionné de jeux. Je pensais passer un bon moment de détente avec ce simple sujet. Mais je me suis pris une belle claque finalement au fil de ma lecture ! Le sujet est tout de même un peu plus profond que ça. Certes, Thomas ne vit que pour ses jeux, parle un langage bizarre et s'intéresse tellement peu à ce qui l'entoure, qu'il en devient inintéressant. Mais on retrouve cet aspect de sa personnalité seulement au début, et j'ai trouvé que, justement, l'auteur avait bien mis l'accent sur ce que peut être un jeune face aux écrans... Très vite, la situation change, puisque Thomas doit changer s'il veut avoir une chance avec Esther. D'abord convaincu qu'elle essaie de changer sa personnalité, il se rend compte petit à petit que la vie mérite un minimum d'être "suivie", d'être vécue, même si la réalité est toujours l'enfer par rapport à ses jeux...
Comme elle l'espérait, Esther lui a donc ouvert les yeux sur le monde extérieur, sur la vie. Et Thomas découvre des secrets peu abordables au sein même de sa famille... L'arrêt de la technologie lui a aussi permis de se rapprocher de sa jeune sœur, Pauline, et ensemble, ils vont pouvoir mener l'enquête sur le secret si mystérieux de leur mère...
Ce sujet en arrière plan (qui pourrait finalement venir en premier plan) m'a beaucoup plu. Toute la famille doit réapprendre à vivre ensemble, à s'écouter, à se parler... En oubliant les écrans ! Je le trouve très actuel ce sujet et ça ne fait pas de mal de rappeler qu'il y a une vie derrière des passions dévorantes...
Certaines scènes sont tout de même prévisibles ou trop faciles mais tout reste plaisant à lire. On suit simplement Thomas dans son quotidien et on n'en demande pas plus finalement. De plus, l'humour est clairement au rendez-vous et le style de l'auteur, très moderne et accessible à tous (malgré le langage "geek" au début), rendent la lecture très fluide et encore plus agréable.

Thomas à 16 ans et sa sœur, Pauline, 14 ans. J'ai été assez étonnée de l'âge de cette dernière car je la voyais bien plus jeune au début du roman... Petit à petit, on se rend compte qu'elle est bien une ado, et certains indices nous le disent aussi mais ça m'a quelque fois fait bizarre... Néanmoins, j'ai beaucoup aimé cette complicité qu'il y a entre les deux frère et sœur. Ils se chamaillent, passent beaucoup de marchés ensemble, et sont toujours là l'un pour l'autre même quand ils se font la tête. C'est un aspect mis en avant que j'ai énormément apprécié.
Par contre, je n'ai pas forcément apprécié le comportement d'Esther... Imposer à Thomas quelque chose de radical, tout ça parce qu'elle n'aime pas ce qu'il aime... C'est un peu exagéré. Néanmoins, ce chantage a porté ses fruits et a permis de laisser la place à un sujet plus fort et plus poignant que les "no-life" : la famille.

Il y a beaucoup de sujets présents dans ce roman qui concernent plus ou moins l'adolescence, mais qui, en tout cas, ne laissent pas indifférent à cette période : les problèmes ou secrets au sein de la famille, les problèmes à l'école à cause des autres élèves (chantage, menaces, vengeance...), l'addiction au jeux vidéos (ou à la technologie simplement) mais aussi la fraternité, la solidarité, l'amour, l'humour... De quoi faire passer un très bon moment de détente tout en ouvrant les yeux !






1 commentaire:

  1. J'ai aussi beaucoup apprécié ce roman, car effectivement ce n'est pas qu'une simple petite romance qui tourne autour des jeux vidéos, c'est aussi un livre qui aborde des sujets forts :)

    RépondreSupprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...