Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

22 juin 2013

Purgatoire des innocents.

Karine Giebel
Purgatoire des innocents
Fleuve Noir - 2013
594 pages
20€


Je m'appelle Raphaël, j'ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux.
Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous venons de dérober trente millions d'euros de bijoux.
Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave.
Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.

Je m'appelle Sandra.
Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là...

Je croyais avoir trouvé le refuge idéal.
Je viens de mettre les pieds en enfer.

Quelque chose qui marche et qui parle à ma place.
Et son sourire est le plus abominable qui soit...



Mon avis :

Raphaël Orgione, 43 ans, est un expert en braquage. Il a d'ailleurs déjà passé 14 ans en prison mais il ne s'arrête pas pour autant. Son dernier braquage, organisé avec son petit frère William et deux autres personnes, aurait dû être le casse du siècle mais le final ne se passe pas comme prévu. Deux mort, un blessé. C'est son frère qui est grièvement blessé et Raphaël doit vite trouver un plan B ; une planque le temps que son frère se rétablisse, avec trente millions d'euros de bijoux dérobés...
Sur leur route, ils trouvent le cabinet d'une vétérinaire, qui pourrait faire office de médecin. Sandra n'est pas de service mais accepte tout de même de se déplacer, sans savoir qu'elle y va pour un homme et non pour un animal... C'est la surprise une fois sur place. Raphaël la menace et tout le monde se rend donc chez elle, pour que William se fasse soigner et puisse récupérer un peu avant qu'ils mettent les voiles.
Les jours passent. William se rétablit lentement mais il est toujours trop faible pour reprendre leur cavale. Pendant ce temps, la tension monte au sein du groupe. La confiance entre chacun se dissipe et les coups pleuvent. Sandra insiste aussi de son côté pour prévenir que son mari, gendarme, ne tardera pas à rentrer. Mais Raphaël ne veut prendre aucun risque vis à vis de son frère et décide de l'attendre de pied ferme... Au point où ils en sont, ils peuvent bien prendre un otage de plus, ils aviseront. Sauf que ce dernier n'a rien d'un otage banal, docile et exemplaire...

Je découvre tout juste Karine Giebel bien qu'elle fasse parler d'elle depuis un moment. Son style d'écriture a tout pour me déplaire : des phrases courtes, brutes, répétitives pour certaines. Je n'ai pourtant pas pu décrocher de ce thriller ! Ce qui aurait donc dû m'agacer, m'a littéralement transportée. Simplement parce que son style donne encore plus de pression à une intrigue déjà machiavélique à l'origine.
L'histoire commence tout doucement avec ce braquage qui tourne mal, puis l'arrivée dans la maison de Sandra et plus tard, celle de son mari. C'est à ce moment-là que l'on sent que l'intrigue commence réellement. En effet, au bout de deux cent pages, le cauchemar ne fait que commencer mais rassurez-vous, l'auteure sait nous tenir en haleine dès le début ! Rebondissements, imprévus de dernière minute, retournements de situation, suspense, angoisse permanente, violence inimaginable, tension omniprésente... Une recette qui marche à la perfection avec cette auteure !

Les personnages sont parfaitement développés, tout au long de l'histoire. On ne les connaît jamais vraiment, on en apprend toujours un peu plus, jusqu'à la toute dernière page.
Dès le début, j'ai beaucoup accroché avec le braqueur, Raphaël. Peut-être parce que je me doutais que ce ne serait pas le plus gros monstre de l'histoire ou parce qu'il a un petit côté gentil derrière son masque de gros dur qui n'a plus rien à perdre. Quoi qu'il en soit, il m'a vite tapée dans l’œil et mon ressenti s'est amplifié à chaque chapitre... Malgré les erreurs qu'il a pu commettre dès son entrée dans la maison de Sandra, on le sait rusé et intelligent. Très fort psychologiquement avec un cœur énorme. Dès l'instant où il est placé en victime, le masque tombe même si son caractère reste le même. Il en est simplement plus humain.
J'aime beaucoup la relation qu'il a avec son petit frère William même si, de ce côté, les sentiments sont parfois difficiles à percevoir. L'auteure sème volontiers le doute dans notre tête quant à cette relation (comme avec presque tout le reste d'ailleurs).
Sandra et Patrick, son mari, sont sans aucun doute les personnages les plus fouillés de l'histoire. Leur psychologie est fascinante bien que troublante. En tout cas, tout tient la route ! Je n'en dirai pas plus sur eux parce qu'il faut absolument les découvrir par soit même...

Ce thriller est un concentré de tension, d'émotions, d'horreur et de violence dont on ne peut même pas imaginer le quart. Un huis-clos qui nous met la pression à chaque instant, où l'on ne peut prévoir aucune réaction des personnages et auquel on ne ressort nous-même, pas indemne. On croit connaître un minimum les personnages, pour prévoir ce qu'ils pensent, ce qu'ils vont faire mais l'auteure trouve toujours un rebondissement et fait durer le suspense jusqu'à la limite du supportable. On ne sait plus qui sont les dominants des dominés, on ne sait jamais comment ça va finir ni à quel prix. Karine Giebel joue avec nos nerfs et nos tripes, nos émotions et notre psychologie, sans aucun répit. On vit aux côtés des personnages, on ressent leur état psychologique, leurs douleurs physiques... Ce thriller est terriblement vivant !







126. Un oiseau - 34/170


7 commentaires:

  1. Il à l'air super je me le met dans ma Wish-List un thriller de temps e temps de fait de mal à personne lol ;) bsx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca dépend du point de vue... Tes nerfs risquent d'en prendre un coup lol

      Supprimer
  2. Oh oh , il me tentait déjà énormément . En lisant ta chronique , j'ai encore plus envie de le lire.

    RépondreSupprimer
  3. Ta chronique est super tentante ! Il me semble qu'il est déjà dans ma WL mais je vais aller vérifier. :)

    RépondreSupprimer
  4. voilà un billet à la heuteur du roman. Ce fut une première rencontre avec Giebel très réussie !!!!

    RépondreSupprimer
  5. une grosse claque pour ma part! c'est dur, mais magistral!

    RépondreSupprimer

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...