Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

4 févr. 2013

Comment garder le moral (même par temps de crises).

Patricia Delahaie
Comment garder le moral (même par temps de crises)
Le Livre de Poche - 2013
214 pages
6€10


Aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin de cultiver notre joie de vivre. Pas facile, dans ce contexte morose ! Certains y parviennent cependant, sans pour autant manquer de cœur. Patricia Delahaie a recueilli leurs témoignages et en a retiré un enseignement précieux, qu'elle nous transmet dans ce livre inédit : le bonheur est un objectif à garder en tête. Oui, nous pouvons apprendre à nous protéger, à relativiser nos émotions, à profiter des bonheurs gratuits et à entretenir de bonnes relations avec les autres. Car, face à la crise, nous n'avons qu'une solution : retrouver le sens de l'entraide et du partage.


Mon avis :

Ce court livre arrive drôlement bien, en ces temps de crises où quasiment tout le monde galère, que ce soit pour l'argent, pour le travail ou tout un tas d'autres choses. On a tous le moral dans les chaussettes et même si ça n'arrive pas tous les jours, on ressent tous des coups de mou de temps à autre.

Patricia Delahaie, psychosociologue de formation, nous montre ici comment faire face à ces baisses de moral, que ce soit pour les grands déprimés (même si le travail sera plus difficile), que pour une petite déprime occasionnelle.
Ce roman est divisée en trois parties bien distinctes : « La relation à soi-même », « Les relations avec les autres » et « Face à la vie ». Ces trois parties se ressemblent un peu mais les conseils sont bien utiles pour relativiser un peu.
Le sommaire présent au début permet de lire le livre comme on le souhaite : soit en allant directement aux chapitres qui nous intéressent, soit en le lisant du début à la fin évidemment.
Tout au long du livre, on peut également trouver plusieurs citations d'ouvrages, tous regroupés à la fin.

« La relation à soi-même » :
Cette première partie est sans doute la plus intéressante à découvrir. On y trouve les plus grosses causes d'une déprime, telles que la fatigue, les doutes, la passivité... mais aussi les petites choses, simples, qui font remonter le moral, en se demandant pourquoi cette baisse de moral, en relativisant, en pensant à ce que l'on pourrait perdre... Ce qu'il faut faire pour continuer à avancer aussi, comme s'auto-complimenter (sans tomber dans l'égoïsme ou je ne sais quoi, mais simplement garder ses propres valeurs en tête), apprendre de ses erreurs plutôt que de s'en vouloir éternellement, s'aimer, se rend compte que toutes les peurs nous sont utiles... Tous les conseils sont développés avec exemple à l'appui et témoignages, afin de nous aider au mieux.
Il y a beaucoup de constatations simples, à la portée de tous sans même lire ce livre, mais lorsque le moral est au plus bas, on n'oublie souvent certaines valeurs ou comment remonter la pente simplement. Ce livre peut parfaitement servir de piqûre de rappel dans les moments difficiles.

« Les relations avec les autres » :
Ce point relate notre façon de vivre avec les autres, parce qu'on a tous besoin de quelqu'un, même les plus solitaires d'entre nous. Ces conseils rejoignent un peu ceux du premier point, du moins ils sont dans la même idée. Être bien, avoir de la confiance en soi, aide à communiquer avec l'extérieur. En effet, quelqu'un de déprimer renvoi une image négative aux autres, alors que quelqu'un de souriant renvoi une image positif, ainsi, les personnes en face de nous réagissent comme un miroir... (et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres !)
Comme dans le premier point, l'auteur nous donne des conseils développés avec exemples et témoignages. Je minimise les choses pour ne pas raconter tout le livre mais tous ces conseils ne sont pas si évidents qu'il n'y parait.

« Face à la vie » :
Ce point peut rejoindre aisément le premier également. Il faut d'abord faire un travail sur soi pour affronter la vie et ses problèmes avec plus de recule et de détachement. Par exemple, vivre en fonction de ses valeurs, parce que faire le contraire nous fera du mal et le moral baissera forcément. Se rendre compte aussi que les erreurs sont un apprentissage constant dans la vie, qu'on en a réellement besoin pour pouvoir progresser. Qu'il ne faut se mettre aucune barrière personnelle (témoignage à l'appui). Qu'il faut savoir parler de ses problèmes sans les minimiser mais sans les exagérer non plus. S'organiser. Se concentrer sur les points positifs de notre vie plutôt que de se focaliser sur ce qui ne va pas. Mais surtout, et sûrement le plus difficile, croire en soi et en l'être humain.

L'auteur nous démontre de plusieurs façons comment chercher le bonheur, parce qu'il n'est qu'éphémère pour tout le monde, et qu'il faut savoir en profiter lorsqu'il se présente. 
Les conseils, les explications ou les témoignages les plus importants sont détaillés dans un encadré, ce que j'ai beaucoup apprécié ! D'une façon général, on apprend énormément de choses sur soi, sur sa façon de penser et de voir les choses, c'est pourquoi je pense que ce livre peut convenir à tout le monde. Bien sûr, il ne guérit pas les grands maux mais il peut aider sur le regard que l'on porte sur soi ou sur la vie, il peut aider à relativiser. On ressort de cette lecture déjà plus optimiste et confiant, même si tout n'est que travail sur soi avant tout et qu'il est important de se connaître pour pouvoir suivre ces conseils. Chacun peut se retrouver dans les paroles de l'auteur.


Bonus :
- 5 exemplaires à gagner jusqu'au 18 février : Ici.




« En cas de déprime, nous allons spontanément vers les « professeurs de désespoir » comme les appelle Nancy Huston dans son livre du même nom, alors que le bon réflexe serait plutôt de regarder Camping ou Les Bronzés, de dévorer un bon Mary Higgins Clark au happy end garanti, de visionner un match de foot, Scènes de ménage ou Caméra café à la télé, d'écouter des chansons de Trénet, de faire un puzzle, des mots fléchés, de dormir, de rêver à des vacances imaginaires ou de nous offrir des plaisirs sensuels (un bain chaud, notre dessert préféré, etc.). Bref, les distractions les plus efficaces modifient l'humeur : elles sont gaies quand on est triste. Elles sont drôles quand on est morose. Elles sont apaisantes quand on est nerveux. Ceux qui tiennent à leur moral évitent soigneusement les films, les livres et... les personnes déprimantes, surtout quand ils se sentent fragiles. »

 « Pouvoir se raccrocher à soi-même donne une force considérable. »

 « Les gens heureux ne possèdent pas forcément plus que les autres, mais ils donnent une valeur à ce qu'ils sont. »


 


 100. Quelque chose qui représente des bonnes résolutions - 3/170

1 commentaire:

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...