Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

6 janv. 2013

La tribu.

Stéphanie Lepage
La tribu
Persée - 2011
92 pages
11€66


Dans cette maisonnée inquiétante, les invités ont tout intérêt à se méfier… Non-sens et perversité sont aussi au rendez-vous ! À moins que les invités eux-mêmes aient pire à se reprocher ? Un roman noir, cruel et grinçant, parsemé de chausse-trapes, où même le lecteur est pris au piège…


Mon avis :

Lorsque Anne a freiné brutalement de peur d'avoir renversé quelqu'un, elle était loin de se douter de ce qui allait lui arriver... Ludo, son frère qui l'accompagnait, est parti à la poursuite de leur chien, qui s'est enfuit de la voiture. Quand elle s'est remise du choc de cette grosse frayeur, voyant qu'il n'y avait personne finalement, elle décide de partir à la recherche de son frère qui tarde à revenir... Mais, très vite, elle perd connaissance et se réveille dans une maison avec des occupants bien étranges qui n'ont pas vraiment l'intention de la laisser partir...

J'étais curieuse de découvrir comment ce genre d'intrigue pouvait tenir la route en si peu de pages.. Simplement parce qu'elle commence dès la première page et se termine à la toute dernière page. On rentre tout de suite dans le vif du sujet avec des situations pour le moins mystérieuses. Au début, on ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe et il est assez difficile de retenir qui est qui, car il y a beaucoup de monde dans cette maison. Mais ça vient assez rapidement, ça ne m'a pas gêné plus que cela, surtout que j'avais toujours hâte de découvrir la suite des événements. Tout ce que je peux dire, c'est que l'auteur nous mène par le bout du nez pour notre plus grand plaisir. On le comprend assez rapidement mais il est impossible de prévoir la fin, tout est possible ! Les révélations nous tombent dessus sans qu'on puisse les voir venir et c'est un vrai régal. J'ai vraiment bien accroché à l'histoire qui a une intrigue superbement menée, malgré qu'elle soit courte. Je ressors de cette lecture déçue qu'il n'y ait pas d'avantage mais le peu qu'il y a peut se suffire à lui-même !

Le deuxième petit bémol vient des personnages.. On ne sait pas grand chose sur les personnages principaux, sur leur vie, on ne sait que le minimum (même si on en apprend beaucoup plus dans les révélations...). Tout le roman repose quasi uniquement sur l'intrigue, ça laisse peu de place au développement des personnages. Mais j'ai trouvé ceux-ci clairement crédibles, que ce soit au niveau des dialogues que de leurs réactions dans certaines situations, et du coup, ça ne m'a pas du tout gêné pour apprécier cette lecture.
Par contre, pour ce qu'il en est des propriétaires de cette maison peu rassurante, on voit très vite à qui l'on a à faire. Ils ont chacun une personnalité propre qui est intéressante à suivre. Je pense notamment au grand-père qui a un langage bien cru, à la mère de Stanislas qui est folle, à sa soeur qui est impulsive... Ils prennent les choses avec une grande normalité, ce que j'ai trouvé assez drôle par moments tellement ça paraissait naturel... Ils ont l'air tellement normaux...

La grande force de ce roman est donc l'intrigue. L'auteur nous cache beaucoup de choses dès le début et on en apprend encore dans les toutes dernières pages. Elle n'y va pas par quatre chemins pour nous dire ce qu'il en est. Le style est fluide, sans fioritures, parfait pour qu'on ne puisse plus décrocher une fois commencé. Je suis partagée entre le coup de coeur, car ce roman m'a énormément plu, j'ai été scotché au livre, prise en haleine du début à la fin, mais en même temps j'aurai aimé pouvoir en lire beaucoup plus. Tout va très vite et même si l'on apprécie l'histoire, on aimerait que le suspense soit bien plus présent (malgré qu'il y soit déjà et tout au long !). Je pense que je pourrai quand même dire que c'est un mini coup de coeur ; pour ce talent dans cette façon de décrire les évènements, de tenir en haleine, de garder le suspense et de mener en bateau.




 « - Stanislas ?
- Oui, mère ?
- Il y a un homme au crâne explosé qui vomit du sang sur notre tapis.
- Effectivement, mère.
- Aurais-tu un début d'explication à m'apporter ?
- Pas le moindre, mère.
Un court silence, puis :
- Stanislas ?
- Oui, mère ?
- Cesse de m'appeler « mère », veux-tu ?
- Oui, mère. »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...