Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

3 janv. 2013

Junk.

Melvin Burgess
Junk
Gallimard (Scripto) - 2002
346 pages
11€20


Un père violent, une mère alcoolique. La vie de Nico est devenue intolérable. Une seule issue, fuir. Fuir avec Gemma, révoltée, désespérée, qui le suit par défi; par goût de l'aventure aussi.
Comment s'en sortir à quatorze ans, sans ressources, sans abri ? Squatter, fumer... Très vite ils sont pris dans l'engrenage de la drogue. La première dose d'héroïne les précipite dans une longue descente aux enfers. Nico et Gemma deviennent des junkies. Ils n'ent sont pas encore conscients.
Un livre à plusieurs voix. Un ton juste. Une lecture bouleversante et nécessaire.


Mon avis : J'ai constaté, à force de lire toujours sur le même thème (ici, la drogue en l'occurrence) que c'est toujours pareil. Le déroulement de l'histoire est toujours la même parce que finalement, il n'y a pas vraiment d'échappatoire à ça. Ce qui change, ce sont les points de vues (de l'auteur donc) et la façon de décrire les choses. Chaque chapitre de ce livre contient le point de vue de différents personnages, que ce soit de Gemma, Nico, Richard, Rob, Lily, et d'autres.

Nico a quatorze ou quinze ans. Il décide de fuguer parce que son père est trop violent et sa mère lui rend aussi la vie impossible, à sa façon, en étant alcoolique. Il fuit ses problèmes. Du moins, c'est ce qu'il croit.
Gemma, quatorze ans, décide de rejoindre Nico, son petit-ami, parce qu'elle ne supporte plus l'autorité de ses parents. Assez futile en soi mais on réagit tous différemment. On la connaît très gamine et très immature au début du livre.

Ils sont dans un premier squat, où ils font la connaissance de Richard, Vonny et une troisième personne dont je ne me rappelle plus le nom... Là, commence la liberté pour eux. Ils découvrent un peu plus la drogue, des joints seulement, mais souvent. Puis, allant de rencontre en rencontre, Nico et Gemma font la connaissance de Lily et Rob, un couple sans trop de règles ni de bases solides, dans un second squat, c'est là que la vraie vie commence selon eux. Ils ne s'arrêtent plus aux joints mais goûtent aussi à l'héroïne, sniffée puis injectée... C'est le début de la descente aux enfers.
Ils se disent dès le début, qu'ils ne sont pas accros, qu'ils peuvent arrêter dès qu'ils veulent mais se rendent bien vite compte que ça ne marche pas comme ça. De longues années s'écoulent, ils ont tenté de se sevrer, pour différentes raisons, par différents moyens, mais le résultat est toujours le même, on n'est jamais totalement sevrer parce que la tentation est trop... tentante !

On sent qu'ils ont envie de s'en sortir, pour l'amour de quelqu'un en particulier ou seulement parce qu'ils ont envie de faire quelque chose de leur vie, quelque chose de sûr. Mais, même en sachant les risques, ils replongent dans cet enfer. La drogue est un cercle vicieux, ils l'ont compris trop tard. Certains ont réussi à s'en sortir, à construire une vraie vie, d'autres non.

J'ai eu un peu de mal au début, à m'attacher aux personnages, Gemma est vraiment superficielle, inconsciente et égoïste mais on la suit dans sa "transformation" et on finit par la découvrir plus mature, juste piégée par la drogue.
Nico n'a rien d'intéressant au début, il est très réservé. Mais petit à petit, il change de personnalité (un peu comme tous d'ailleurs), il se laisse aller, n'a plus envie de rien et vit exclusivement pour la drogue.

J'ai eu du mal aussi avec les répétitions d'expressions, surtout une qui revenait bien trop souvent à mon goût : "Je veux dire".. Ce n'est qu'un détail mais ça me restait dans la tête et j'avais du mal à me concentrer sur autre chose par moment !

L'auteur n'a pas cherché à faire la morale à qui que ce soit, ni à enfoncer les drogués. Il délivre juste un message à travers ses personnages. Pour montrer que la drogue n'est pas ce qu'elle parait être et qu'une fois commencé, on ne peut plus s'en sortir. Sans jugement aucun.




 « Je lui ai égratigné le bras en voulant retirer la seringue. Du sang noir a jailli. Noir. J'ai pensé à Alan et Helen. Je n'avais jamais cru que ça pouvait arriver à l'un d'entre nous. Rob a surgi, puis Nico. Lily devenait de plus en plus bleu. »

 « Je sais, je sais, à ce stade, ça n'est pas un être humain. Mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'à l'intérieur d'elle, il est devenu bleu, lui aussi. »

« Elle se shootait en allaitant son bébé. Je l'ai vue. Elle n'avait plus de veines ni dans les bras ni derrière les genoux, alors elle se piquait entre les deux seins. Je l'ai vue chercher une veine dans sa poitrine en nourrissant son bébé. »

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...